çağrı merkezi mail marketing
La Crique
52 Cours Bayard
69002 Lyon
04 72 77 60 47

 

C’est là-bas, au loin, derrière les voutes de Perrache, cours  Bayard, que nous avons découvert ‘’la Crique’’.

Au petit matin, nous avons vu de la lumière, nous sommes entrés. Et on a rudement bien fait !

Un bistrot comme on les aime, avec de la buée sur les vitres et du blanc dans les verres.

Le patron, Alain Soler, docteur es-bistrothérapeute si on en croit sa plaque professionnelle affichée au mur, n’aura pas usurpé son diplôme! les pots de blanc défilèrent avec constance (et modération s’il vous plaît) sur le zinc, accompagnés de quelques belles assiettes de charcuteries.

A table, quantité et qualité peuvent aussi coexister avec bonheur, la preuve en est ces excellentes tripes à la tomate et pommes de terre. Nous étions le 3ème samedi du mois de novembre, nous n’avons donc pas failli à la tradition en accompagnant ce casse-croûte d’un Beaujolais nouveau de chez Proton…

Texte M.V.
Photos P.L.D.

Depuis plusieurs heures, le bruit courait, la rumeur enflait. Fact new or fake new ? that is the question.

 

Une poignée de Francs-Mâchons n’a pas hésité à parcourir les rues de la capitale des Gaules pour se renseigner.

 

A l’heure actuelle, nous pouvons confirmer l’information : Il est bien arrivé !  Ou plutôt, Ils sont bien arrivés !!! La preuve …

.      La Bonne Fourchette                         Le Magenta                                     Le Morgon

.     Le G'nas Bar                                      Terrasse et Marmite                        L'Echalote

.      Le Fleurie                                          Le Nouveau BR                                 Le Vas-y vas-y

.                                            Café du Nain                                            Petit Bouchon Georges chez Georges

.       Comptoir des Maum                       Le Jura                                       La Tornade Blonde

Texte C.P.
Photos P.L.D.

 

Cercle Marcel Brunot
110 rue du 4 Août 
69100 Villeurbanne 

04 78 84 30 10

 

Dès 8 heures, Didier et son fils Cédric accueillent les premiers arrivants par un café ou un petit verre de blanc, et petit à petit le bar et la salle à manger se remplissent. Passé 10 heures, après un copieux casse-croûte (assiettes de différentes charcuteries et plateau de fromages généreusement garni) accompagné de quelques pots de vin blanc ou rouge, consommés avec modération,

c’est sous un ciel menaçant que « pétanqueurs » et « boulistes » se retrouvent sur les terrains de jeu pour le début du concours. Sous l’arbitrage (un bien grand mot !) d’Eric, qui assura dès le premier jet de boules, qu’il était corruptible, et avantagerait sans scrupule le plus offrant en boissons, argent (liquide bien-sûr), dons,  etc… C’est donc dans la bonne humeur et avec un auto- arbitrage, devenu règle tacite, que les parties débutaient, sans que la pluie, qui attendait son heure, ne vienne perturber l’amicale compétition.

Vers 13 heures, familles et amis, venus grossir les rangs des Francs-Mâchons présents, pouvaient prendre l’apéritif dans la grande salle de bar du Cercle.

Puis tous passèrent à table.

 

On présenta les équipes gagnantes du concours 2017 :

Pour la pétanque : la triplette - Valério D’ANGELA, Patrice, un ami habitué des lieux et Philippe MARTINET.

Pour la boule lyonnaise : la triplette - Guy VALARCHER, Alain (dit Zorro), un ami également habitué du Cercle et Michel VIGNE.

Après un petit mot de bienvenue du président, celui-ci, avec l’aide de quelques âmes charitables, entreprit de servir les convives par les odeurs de cuisson alléchés. Tripoux et haricots blancs à la tomate et morceaux de lard emplirent assiettes et estomacs pour le plus grand plaisir de tous. Chacun put se resservir largement s’il le souhaitait…

 

Les amateurs étaient unanimes : ces tripoux étaient excellents. Bravo au chef ! Un fromage blanc et un framboisier fait maison complétèrent le menu, avant que d’éventuels cafés et digestifs ne viennent clore ces agapes.

Certains  se retrouvèrent au bar, profitant encore un peu de l’ambiance fort sympathique du lieu.

Merci à Didier et Cédric pour l’accueil parfait et la qualité de leur cuisine, bravo aux vainqueurs et à tous les participants au concours, merci à nos proches d’avoir partagé ce moment convivial.

A l’année prochaine !

Texte C.P.
Photos P.L.D.

Parc de la Cerisaie

25 rue Chazière

69004 Lyon

 

Après une matinée très pluvieuse, le défilé s'est fait au sec et les vendanges ont pu se dérouler sous un soleil très agréable.

 

Cette année pas d'autorisation de défiler dans les rues de la Croix-Rousse, donc nous avançons dans le parc de la Cerisaie au rythme de la Barquette de Givors,

pour arriver aux vignes de la République des Canuts. C'est là que le président Gérard Truchet, au côté du maire de l'arrondissement, déclare ouvertes les vendanges 2017.

Antoine s'occupe de vendanger le pied de vigne des Francs-Mâchons, puis aide à récolter les fruits des autres ceps.

Une fois la récolte finie, c'est l'heure des parrainages,

A noter l'intronisation de la Commune Libre de Montbéliard et de la Confrérie de la Tête de Veau.

Après les discours il est temps de chanter et de partager le verre de l'amitié en attendant de goûter le paradis.

 

Photos P.L.D.
Terrasse et Marmites
116 rue du Professeur Roux
69200 Vénissieux
04 78 00 80 65

C'est la rentrée, et l'occasion d'organiser un mâchon festif inter-confréries. Pour ce faire, soixante-huit personnes se retrouvent à Vénissieux dans un restaurant accueillant et adapté.

Se sont donc dix confréries de la région qui se réunissent aujourd'hui :

à l'initiative

Des Coqs en Pâte

Des Francs-Mâchons

Du Mâchon des Filles

et la participation

Du Bleu de Solaize

Des Cardons de Vaulx en Velin

Des Gaulois Voraces

De l'Ordre de la Raie

Des Pennons de Lyon (les Albergeurs)

De la République des Canuts

De la confrérie de la Tête de Veau

 

Une petite mise en appétit,

un petit discours de Véro,

puis à table ...

pour déguster un délicieux ragoût d'agneau avec pommes de terre et petits légumes, arrosé d'un très bon Chiroubles,

un fromage et un petit dessert pour la bonne bouche.

Quelques organisateurs accompagnés de quelques voraces se sont joints aux cuisiniers pour déguster un gratin d'andouillettes au choriso.

Merci à toute l'équipe grâce à qui ce moment de partage a atteint son but de convivialité.

 

Photos P.L.D.

Le Progrès mercredi 6 septembre 2017

Le Progrès samedi 9 septembre 2017


Plus d'articles...