çağrı merkezi mail marketing

La Meunière

11 Rue Neuve

69001 Lyon

04 78 28 62 91

www.lameuniere.fr

 

C’est à ‘’La Meunière ‘’ que près de quarante convives se sont retrouvés ce samedi, dès 8h pour mâchonner dans ce bouchon bien connu de la rue Neuve.

Jean-Louis GELIN a passé la main à Olivier CANAL ; le lieu restant très prisé, il était tout naturel que nous le testions, car on y mâchonne maintenant au quotidien.

Après quelques pots de Mâcon blanc, très fruité, de morceaux d'oreiller de la belle Meunière et de tranches de saucisson, il était 9h précises (pratiquement) quand tout le monde s’est installé à table : la journée étant chargée, pas de temps à perdre!

Le président Fayol souhaita un bon anniversaire à Annick ROMAN en lui offrant de la part de la confrérie, une très jolie composition, sous les « joyeux anniversaire » entonnés par l’ensemble des présents.

Il présenta ensuite les invités, et rappela les prochaines manifestations : mâchon inter-confréries le 18/05 et le grand mâchon LOU le 25/05.

Un « bon appétit et large soif » plus tard, les plats arrivaient sur les tables : un excellent porcelet farci, parfaitement rôti, avec pommes de terre sautées et carottes. Un très bon Morgon accompagnait le tout, suivi par quelques bouteilles de Beaujolais- Villages offertes par Annick ! Une superbe Fourme d’Ambert clôtura ce mâchon de haut vol. Bravo à Olivier et toute son équipe : c’était une parfaite matinée !

Elle allait se poursuivre à l’Hôtel de Ville, par la remise des diplômes des bistrots beaujolais, ou au Garet par la dégustation de charcuterie des Coqs en Pâte…avant, peut-être, d’aller quelque part  manger un morceau, juste pour goûter!

Comme le dirait Michou: « Ah! Mes amis, quelle belle journée ! »

Dehors, lui aussi, le soleil riait.

Texte C.P.
Photos P.L.D.
Hôtel restaurant le Mont Brouilly
139 impasse des Quatre Mesures 
6943 Quincié en Beaujolais 
04 74 04 33 73 

 

Aujourd’hui, voyage en pays beaujolais pour notre saint cochon annuelle.

Le départ en car a eu lieu à l’aube (ou peu s’en faut), direction Quincié en Beaujolais, au ‘’Mont Brouilly’’, chez Karine et Frédéric.

Le ban et l’arrière ban de la confrérie étaient présents avec entrain, appétit, soif et quelques amis, dont notre indéfectible Marguin Vachod qui ne rate pas une occasion de se joindre à nous pour notre plus grand plaisir.

Afin de faire paraître moins long le chemin, le président a prévu un petit en-cas léger à déguster dans le car, juste pour nous ouvrir l’appétit sans nous gâcher la faim.

C’est notre ami Gibus qui mérite un grand coup de chapeau pour avoir  préparé le suidé avec tout le talent qu’on lui connaît, aidé par quelques membres de la confrérie, Valério et Michel (Antoine, Pierre-Loïc, Sébastien et Valério en amont pour la confection des saucissons et sabodets).

Le boudin le matin et la mise en plats

Au mois de novembre les saucissons et sabodets

Cette année, le cochon se conjugue en plusieurs modes et plusieurs temps…

 

« Je déguste le boudin, les grattons et la fricassée. Mange le pâté de tête et les paquets de couenne ! Il appréciait le lard, le saucisson et le sabodet. Nous aimâmes le coti et les os ‘’de china’’. Fallait-il que vous adorassiez la terrine et les oreilles pour que vous vous en régalassiez ainsi ! Ils se délecteront de porc en gelée et de la tête de cochon (on ne citera pas de nom pour ne vexer personne !)

Si nous n’avions pas été sages, sans nul doute eussions nous avalé le cochon tout entier !

Un peu de gratin dauphinois, parce qu’il faut bien manger des légumes, un quarteron de fromages sans qui le repas ne serait pas complet et une tarte aux pommes (faites ‘maison’ par Karine) pour apporter un peu de douceur dans ce monde de brutes. Pour accompagner le tout, et avec modération, un soupçon de Beaujolais (blanc et rouge) de Gabriel Jambon, et un peu d’eau du ciel pour arroser cette mémorable Saint-Cochon.

La lumière du jour commençait déjà à décliner quand le signal du départ fut donné. Le retour fut un peu empreint de mélancolie, malgré les pieux cantiques entonnés dans le car pour nous consoler de voir se terminer cette rencontre festive. Dehors, le soleil ne riait pas, mais ce fut une très belle journée !

Un grand bravo et un immense merci à tous ceux qui ont œuvré pour que cette fête soit une totale réussite.

 

Texte G.P.
Photos P.L.D.

L'Auroch

Chemin Départemental 12

69320 Feyzin

04 78 67 08 08

 

Le jeudi 28 février, une délégation de huit Francs-Mâchons, (le bureau pratiquement au complet) a rejoint ‘’l’Auroch’’ à Feyzin, pour remettre à Pierre MARCOTORCHINO le diplôme qu’il n’avait pas pu récupérer lors de notre remise à Villeurbanne, cloué au lit par une vilaine grippe. « Si tu ne viens pas aux Francs-Mâchons, les Francs-Mâchons viendront à toi ! »

 

Nous y sommes donc allés. Pierre nous proposa un Viognier, très fruité, pris au comptoir avec quelques tranches de saucisson ; puis une petite brouillade aux œufs et truffe. Liquide et solide se révélèrent excellents !

Nous lui avons ensuite remis, par la main de notre vénéré président, son diplôme, ô combien mérité.

Le temps passe vite en bonne compagnie, la pendule indiquait 10 heures. La faim nous fit passer à table,

au menu : bœuf bourguignon pour les uns, entrecôte et os à moelle pour les autres, avec des pennes à la crème et aux morilles. Un vrai régal ! Quelques flacons nous firent voyager dans le Beaujolais, en Corse ou dans le Bordelais….Un plateau de fromages et un dessert achevèrent ce qui se révéla bien plus qu’un simple mâchon ! Un digestif, une partie de boules et nous voilà repartis, repus et heureux…

 

 

nous promettant de revenir bientôt.

 

Texte C.P.
Photos P.L.D.
Côté Balcon 

5 Place du Griffon 
69760 Limonest 
04 78 83 54 67 


Pour ce premier mâchon statutaire de l’année, la confrérie se délocalise à Limonest ‘’Côté balcon’’ (anciennement ‘’les Terrasses du griffon’’) chez Rachel et Eric Righi.

Dès 8h et jusqu’à l’instant de passer à table, les 26 convives arrivent en ordre dispersé, guidés par leur odorat et le plaisir de retrouver les amis. Les pots de Chardonnay blanc se succèdent avec modération sur le comptoir, accompagnés de grattons et de tranches de jarret froid.


A 9h précises, une fois tout le monde installé autour de la table, Rachel et Eric apportent, outre les pots de Côtes du Rhône, les plats de pot de feu fumants préparés par Blandine Marti qui œuvre en cuisine. Viande et légumes bien sûr, mais aussi les os à moelle à profusion qui embardent les papilles des gourmets.

Suivent les somptueux plateaux de fromages : Brillat-Savarin truffé, tomme grise, st Marcellin, Roquefort, Comté. Pour un tel inventaire, il faudrait un Prévert.

Et pour rajouter une touche de fraîcheur avant les cafés, nos hôtes ont apporté des saladiers de clémentines. Il se pourrait même que quelques poires digestives se soient risquées (avec modération comme il se doit) sur la table.


Comme le souligna notre ami de toujours Marguin Vachod, qui pour être philosophe n’en est pas moins gastronome et poète, ‘’dehors, le soleil riait, ce fut une belle journée !’’

Texte G.P. 
Photos P.L.D. 

Le Progrès 2 février 2019

 

La remise des diplômes « cuvée 2018 » s’est déroulée cette année au Palais du Travail de Villeurbanne, juste derrière la mairie.


Le Président Fayol a rappelé s’il en était besoin ce qu’est le mâchon et ce qu’il représente pour la gastronomie lyonnaise, ainsi que le travail effectué par la confrérie des Francs-Mâchons pour que perdure le mâchon et soient mis à l’honneur les restaurateurs qui le pratiquent dans leur établissement.

 

Il a ainsi présenté les 6 restaurateurs diplômés :

- Aude et Tristan Marchetti, « La Bande à Gnafron », rue des Macchabées Lyon 5ème

- Ghislaine Dubreuil, « Chez Claudette », à Villefranche sur Saône

- Jean-Claude Di Carmine, « Ô Gones de Saône » à Neuville sur Saône

- Pierre Marcotorchino, « l’Auroch » à Feyzin

- Philippe Moy, les « 4G » à Vaise.

- Christine et Bruno Rouanet, « Le Bruxelles » à Villeurbanne.

Une grande diversité de lieux mais une unité de qualité.

La Bande à Gnaffron                                                   Ô Gone de Saône

Les 4G                                                                    Le Bruxelles

 

La cérémonie s’est poursuivie autour d’un buffet convivial préparé par nos diplômés et accompagné avec modération comme il se doit par de nombreux crus de beaujolais offerts par l’Inter Beaujolais et le Brouilly de Gabriel Jambon.


La confrérie tient à tous les remercier, et les féliciter pour la qualité de leurs préparations.

Pour le salé :  La Crique (jambon cru), Le Vas-y Vas-y (terrines), L’Echalote (saumons),Terrasse et Marmites (pâté en croûte), Une Histoire de Goût (plateaux de charcuterie), Le Magenta (rosette), La Bonne Fourchette (terrines) Au Petit Bouchon « Chez Georges » (gâteau d’ andouillette), Le Musée (saucisson brioché), Chez Les Gones (saumons), Le Loup Pendu (plateaux de charcuterie), Café de la Gare-Frères Barbet (jambon rôti), Ô Gônes de Saône (terrines).

Pour les fromages : fromagerie Charron, à Villeurbanne.

Pour le sucré : Le Morgon (tartelettes), Le Jura (gâteau), Le Lafayette (tartelettes)….

Pour liquide : Le Comptoir du 3ème (quelques bouteilles supplémentaires)

Quelques exemples



Le Progrès 3 février 2019

Cercle Marcel Brunot
110 rue du 4 Août 
69100 Villeurbanne 
04 78 84 30 10 

Journée importante pour la confrérie puisque c’était le jour de sa 56ème Assemblée Générale.

Dès 8h, rendez-vous au cercle Marcel Brunot à Villeurbanne pour la traditionnelle dégustation d’huîtres (foie gras et saumon fumé pour ceux qui n’apprécient pas les mollusques bivalves gentiment ouverts par notre hôte Fabrice CHABANON, ex G’nas Bar), accompagnée, avec modération, de vin blanc.

A 9h très précises, le Président Fayol ouvrait l’Assemblée.

Jean-Paul Masson fut proposé et accepté comme membre honoraire. Le secrétaire général présenta son rapport moral, le trésorier son rapport financier et tous les deux furent adoptés (les rapports, pas le secrétaire et le trésorier !).

Au vu des notes obtenues par chacun d’entre eux, tous les restaurants visités en 2018 et proposés au diplôme furent confirmés.


Une petite minute d’émotion : nos deux amis, Eric Saïdani et Sébastien Roy, furent adoubés par le Président et reçurent des mains de leurs parrains tabliers et insignes, faisant d’eux des Francs-Mâchons à part entière.

Quelques points importants furent ensuite abordés, notamment la nécessité de transformer le site internet de la confrérie. Une commission s’attellera à ce projet et donnera ses conclusions d’ici 6 mois.

L’Assemblée Générale se termina par la traditionnelle photographie.

La Mutinerie

123 rue Bugeaud

69006 Lyon

04 72 74 91 51

Il était l’heure de rejoindre le restaurant « La Mutinerie » où Nicolas Seibold et Thomas Brignard nous accueillent pour notre repas de gala.


Menu

Oeuf parfait maïs et lard

Tartare de biche, gel au vin chaud et voile de comté

Pied de cochon, maki de poireaux et sauce ravigote

Homard à l'orange

Paleron de veau confit et cervelle de veau, purée de pomme de terre

Camembert rôti, poire pochées, noix et sorbet poire

Crème brulée chocolat, glace vanille et choux

Madeleines

 

Vins :

Beaujolais blanc Château Thivin Claude Geoffray

Moulin à vent Le Nid Famille Lardet

Grrignan Les Adhemar Les Grands Plans Domaine du Serre des Vignes

 

 

Texte C.P. 
Photos P.L.D. 
Plus d'articles...