çağrı merkezi mail marketing
Les 4G
27 rue Gorges de Loup
69009 Lyon
04 37 46 56 42
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

 

Notre mâchon statutaire se déroule aujourd’hui à Vaise, au 27 rue Gorge de loup. Nous connaissions bien l’établissement alors qu’il s’appelait ‘’Le Cap’’ et était tenu par Bernard Sour. Il fut diplômé en son temps.

 

Aujourd’hui il se nomme les 4G et ce sont Philippe Moy et Guillaume Wohlbang qui nous accueillent dans leur restaurant avec Magali en cuisine et Sophie au service.

Générosité, Gentillesse, Gouleyant, Gourmand, l’établissement mérite bien son nom (même si officiellement, ce serait plutôt ‘’Gnôlus, Grands Gognands et autres Gones’’).

Après l’excellent mâcon blanc dégusté (toujours avec modération) au comptoir, il est grand temps de passer à table.

 

 

Au menu ce jour, un goulasch de sanglier. Hongrois que ce que l’on boit ! (En l’occurrence, que ce que l’on mange). Plat atypique, mais bien sympathique en cette fraîche matinée.

Pour revenir vers la tradition, voici arriver le trio gagnant : le Saint-Marcellin sur sa feuille de salade (‘’le coulant en robe de laitue’’ comme dirait notre ami Marguin Vachod), le fromage blanc et la cervelle de canuts.

Calendrier oblige, le repas est accompagné comme il se doit de Beaujolais nouveau.

 

Nous partageons le verre de l’amitié avant de quitter ce sympathique restaurant du quartier de Vaise que nous retrouvions avec plaisir.

 

Certains ne voulant pas rompre la magie de ce moment, partirent en métro puis à pied dans le quartier Saint Paul, pour retrouver Eric au restaurant Le Bon le Boeuf et le Truand.

Sur place ils ont dégusté de façon verticale le beaujolais nouveaux du Domaine Vallette, puis "juste pour goûter", ils ont choisi un plat et un dessert sur la carte.

C'est comme cela que se finit cette journée maussade question météo mais très agréable au niveau de la convivialité.

Texte G.P.
Photos P.L.D.

Si j’en crois mon calendrier, le 15 novembre 2018, c’est le 3ème jeudi du mois de novembre. Et le 3ème jeudi du mois de novembre, c’est pile le jour de l’arrivée du Beaujolais nouveau !

Comme chaque année, une délégation de Francs-Mâchons a déambulé avec méthode et application dans les rues de Lyon pour visiter des restaurateurs diplômés par la confrérie et le goûter, ou plutôt les goûter (avec modération).

 

En avant pour la visite des restaurateurs diplômés et ou amis

Petite soupe au choux au Bouchon de la Bourse et ... au boulot

(Beaujolais Maurice Descombes à Quincié)

Le Comptoir des Maum

(Domaine des Perelles Earl Bonnepart àTheizé)

Le Musée

(Ferraud à Belleville)

Le Lafayette

(Jean Baronnat à Gleizé)

Le Jura

(Manoir Carra, famille Sombardier à Denicé)

Le Petit Bouchon chez Georges

(Maurice Descombes à Quincié,

S.A.R.L. Zordan à Fleurie,

Domaine Longère au Perréon)

La Tornade Blonde

(Jacques Ferrand à Saint Jean des vignes,

Domaine Saint Claude Marie Pierre et Robert Proton à Cogny

Depardon à Villié Morgon)

La Crique

(Domaine de la Garenne

Domaine Saint Claude Marie Pierre et Robert Proton Cogny

 

Cercle Marcel Brunot

(David Rastignier Saint Étienne la Varenne)

Le Magenta

(Georges et Cyril Després Saint Étienne les Oullières)

Repas à la Bonne Fourchette

(Loïc Bulliat Villié Morgon

Le Bois de la Fée Jean Baronnat à Gleizé

Domaine Jean Claude Palais Corcelles

Domaine de Mondenet Charentay)

Le Morgon

(Maurice Descombes à Quincié)

Resto Halles

(Trenel)

 

 

L'Ame Soeur

(Cuvée Fanchon Guy Breton Villié Morgon)

Comptoir du 3ème

(Cuvée des Pierres Dorées Cave Oederia Theizé)

Nouveau BR

(Depardon et fils Villié Morgon)

L'Échalote

(Depardon et fils à Villié Morgon)

 

Terrasse et Marmites

(Xavier Benier à Saint Julien

S.A.R.L. Zordan à Fleurie)

Après dégustation, comparaison, discussions, on peut le dire sans risque de se tromper, rouge, festif, gouleyant, c’est bien du Beaujolais Nouveau !

Texte M.V.
Photos P.L.D. 

Le Progrès

Lyon et le Beaujolais pleurent Yvon Chatain

  • Le 04/11/2018 à 05:00

Photo d’archives LE PROGRES

 

Yvon Chatain, « organisateur de Spectacles » au Palais d’Hiver et « Animateur de revues » au Bowling international à Lyon, vient de nous quitter à l’âge de 87 ans. Ce grand chroniqueur culinaire et gastronomique était aussi l’organisateur de Concours de cuisine.

Compagnon du Beaujolais, Grand Maître, Yvon Chatain fut élu du bureau, avec ses grands amis, compagnons et frères de rangs de vigne : Gérard Canard, René Besson, André Moiroux, M. le Comte de Rambuteau, et encore bien d’autres.

Chroniqueur culinaire et gastronomique au journal Le Patriote Beaujolais , à Villefranche-sur-Saône, il a organisé avec ferveur le concours culinaire des Femmes Cordons bleus du Beaujolais, en étroite relation avec les Restaurateurs du Beaujolais, du Lyonnais, du Pays de Genève, les artisans et producteurs locaux, et quelques torréfacteurs.

Chroniqueur culinaire et gastronomique au journal Le Tout Lyon , organisateur émérite, et “bras armé” du Concours culinaire de la Poêle d’or trophée Bernard-Frangin, ce concours était destiné à mettre en évidence les dons de Cuisiniers féminins et masculins de la pure Tradition culinaire, tout ceci en étroite relation avec les partenaires régionaux de l’Agroalimentaire et bien entendu avec les Vignerons du terroir Beaujolais.

Ses obsèques auront lieu mercredi 7 novembre, à 9 heures, au crématorium du cimetière de la Guillotière, 17, rue Pierre-Delore, Lyon 8e.

L'AUROCH
Chemin départemental 12
69320 Feyzin
04 78 67 08 08
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Exceptionnellement, notre mâchon statutaire a lieu un vendredi et pas un samedi comme d’habitude. Nous avons pensé aux restaurateurs qui organisent des mâchons quotidiennement mais ne peuvent pas nous recevoir le samedi. C’est le cas de Pierre Marcotorchino dans son établissement ‘’l’Auroch’’ situé chemin départemental 12 à Feyzin.

 

Les jours changent mais les horaires demeurent ! A partir de 8h, l’arrivée des participants à ce mâchon atypique s’échelonne jusqu’à l’heure de passer à table, c’est-à-dire 9h. Pour nous faire patienter, Pierre nous apporte quelques bouteilles de Viognier (du Gard) et ‘’quelques’’ rondelles de cervelas pistaché, ‘’quelques’’ tranches de pata négra et des ramequins de civet de chevreuil/purée de pomme de terre aux cèpes.

L’heure c’est l’heure, et après le discours de bienvenue de notre secrétaire général,

Pierre nous sert une assiette composée d’un tablier de sapeur, d’un médaillon de boudin basque (au piment d’Espelette) et une fricassée d’andouillette à la graine de moutarde concoctés par Kévin Ronzière… avec un gratin de pommes de terre, parce qu’il faut tout de même manger des légumes ! Le tout, accompagné par un Moulin à vent de bon aloi !

Certains d’entre nous se sont partagé, hors mâchon, des pièces de bœuf (Rubia de Galice et Wagyu) juste pour goûter, comme aurait dit notre cher Georges Reboul qui nous manque tant.

Un peu de fromage(s), pour terminer en beauté : st Marcellin, comté 36 mois d’affinage et pecorino aux truffes.

‘’Encore un moment de grande souffrance’’ aurait soupiré notre ami Marcel Lapierre !

Allez, un petit café (avec de petites tartelettes à la praline), et on s’en va…ou pas. Parce qu’il y a des jours où on n’a pas envie de se quitter.

Alors, hop, un verre en terrasse, une partie de pétanque, pour profiter du soleil…

Au moment de notre départ, plus une place de libre sur les parkings de l’établissement, forcément deux cents personnes qui déjeunent…ça prend de la place !

Texte G.P.
Photos P.L.D.

Les vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 septembre, c’était le weekend de la gastronomie. Le mâchon faisant sans nul doute partie intégrante de la gastronomie lyonnaise, les Francs-Mâchons ont organisé un mâchon multiple qui a réuni un nombre impressionnant de participants dans une vingtaine de restaurants de Lyon et alentour.

 

Les Francs-Mâchons, le plus souvent en binômes, ont accueilli les gastronomes du matin dans ces établissements.

Ces restaurateurs, diplômés par la confrérie, ont, plus que personne, contribué à la réussite de l’événement en concoctant des plats plus succulents les uns que les autres.

 

Quelques témoignages photographiques :


Vendredi

L'Échalote

Photos G.P.


Le Vas-y vas-y

Photos P.L.D.


Le Petit Bouchon chez Georges

Photos A.B. 

Samedi

Le Magenta

Photos E.P.

 

Histoire de Goût

Photos V.D'.

Les Frères Barbet

Photos S.R.

Café des Artisans

Photos G.P.

La Bonne Fourchette

Photos A.B.

Terrasse et Marmites

Photos P.L.D. & G.S.

 


Dimanche

Le Gargagnole

Photos S.R.

.

Un grand et sincère merci aux Francs-Mâchons, restaurateurs et mâchonneurs qui ont participé à cette aventure !

A l’année prochaine !

Texte G.P.

Progrès samedi 8 Septembre

Plus d'articles...