çağrı merkezi mail marketing

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage dans la majorité de nos restaurants diplômés du Lyonnais et du Beaujolais au prix de 24 €.


Histoires et anecdotes de l’association des Francs-Mâchons et autres associations gastronomiques et bachiques lyonnaises. Les Francs-Mâchons maintiennent la tradition du «!mâchon!», repas pris tôt le matin et contribuent par leur action à la réputation de Lyon «!Capitale Mondiale de la Gastronomie!».
80 recettes, lyonnaises, traditionnelles et modernes, dont plusieurs dizaines sur la cuisine des abats en collaboration avec une quarantaine de chefs. Elles peuvent être servies aussi au déjeuner, au dîner ou au souper.


QUATRIÈME DE COUVERTURE FRANCS-MÂCHONS

Le Franc-Mâchon est un homme soucieux de son bien-être. Il mange et boit le matin de bon appétit, car, n’importe quel médecin vous le confirmera, c’est le repas le plus important de la journée. A midi, on l’observe devant une bonne assiette, car le Franc-Mâchon est un être social qui se plie aux habitudes de ses contemporains. En fin d’après-midi, un en-cas est indispensable au Franc-Mâchon prudent pour prévenir une petite faim éventuelle. Le soir, le Franc-Mâchon dîne comme tout le monde.

Si la soirée se prolonge un peu, un souper digne de ce nom conclura la journée, histoire de ne pas se coucher avec un ventre àmoitié plein. Entre les repas, le Franc-Mâchon aura goûté, bu, testé, comparé moult produits solides ou liquides qu’on lui aura indiqués (le Franc-Mâchon a des antennes partout) pour parfaire son savoir en ne sélectionnant que le meilleur.

Le Franc-Mâchon se déplace rarement seul. Il se rencontre, parfois, accompagné d’un congénère mais c’est en groupe compact qu’on le croise le plus souvent.

Sous son aspect débonnaire, sympathique, joyeux et rieur, le Franc-Mâchon, surtout s’il est en bande, peut se révéler redoutable.

Ainsi, pour satisfaire leurs besoins insatiables, les Francs-Mâchons n’ont-ils pas hésité, car le Franc-Mâchon est fourbe, félon et prêt à tout, c’est bien connu, à prendre en otage les familles, amis et clients des chefs les plus réputés de la Capitale des Gaules aux fins de leur extorquer, parfois de force, leurs recettes secrètes, pourtant cachées en lieu sûr au fin fond de leur mémoire ou dans le tiroir à couverts au fond à gauche du buffet Henri II dans leur maison de campagne, celui qui est de travers.

Les auteurs, encore plus félons et fourbes que les Francs-Mâchons, ont réussi à dérober leurs HISTOIRES ainsi que 80 RECETTES maladroitement cachées entre un pot de rillettes et un bocal de cornichons, même que certains feuillets étaient tout tachés, et ont commis cet ouvrage aux fins de dévoiler au grand jour les secrets de cette association de vils gourmands.

La chasse au Franc-Mâchon est ouverte, rejoignez-nous! (Inscription à toute heure en dehors des heures de repas).