çağrı merkezi mail marketing

Le mâchon « multiple » du 22 octobre, de l’avis de tous : restaurateurs, mâchonneurs, organisateurs, a connu un franc succès, tant par la qualité des plats proposés que par le nombre de participants. En Effet cette année c'est plus de 660 personnes qui ont partagé dans 15 établissements ce mâchon qui est devenu une institution.

 

Il est à noter, et cela nous ravit, que les jeunes (20-25 ans) sont de plus en plus nombreux chaque année à (re)découvrir les plaisirs du mâchon ! Les établissements ont proposé cette année à leurs clients, après le décrassage vineux de bon aloi :

- Au petit bouchon "Chez Georges" : langue de boeuf sauce piquante ou pieds de porc braisés au Beaujolais

- Bar des Artisans : mises en bouche made by Muriel Sabodet lard couenne à la beaujolaise

- Bouchon de la Bourse : pot au feu

.

- Grand café du commerce : tablier de sapeur

- Café du Nain : Potée

- Café du Musée : Poulet à la crème ou porcelet rôti

- Café du Peintre : Soupe lentilles et cochon, joue de porc

- Chez Brunet : Gratin de tripes à l'ancienne

- Chez Hugon : Gratin d'andouillettes

- Le Beranger : Saladiers, Tripes ou Sabodet

- La Bonne Fourchette : Tablier de sapeur farci aux ris d'agneau ou Croustillant d'andouillette au beurre d'escargot

- La Lozere : Cassoulet Lyonnais

- Le Ban des vendanges : mise en bouche os à moelle et tetine, puis Sobodet, couenne, poitrine au gênes

- Le Château d'If : Tête de veau ravigote ou Tripes au Macônnais

 

- L' Olympic : Côte de cochon au bleu ou andouillette en croûte ou tête de cochon sur lit de choucroute

c'était la dernière organisation du mâchon multiple à l'Olympic de Serge et Cecile

Les Francs-Mâchons se sont ensuite retrouvés chez ’’Brunet’’ pour un rapide bilan de la matinée, et prendre un apéritif bien mérité…

 

avant de passer à table avec les fenottes et amis qui les avaient rejoints pour l’occasion. Gilles Maysonnave s’est montré très chaleureux et généreux, visiblement ravi de les accueillir dans son fief…Une très bonne blanquette régala les convives, qui ne quittèrent les lieux que beaucoup plus tard dans l’après-midi….oui, 18h30-19h, c’est tard !

Pour résumer : le succès de cette manifestation, les bons moments qu’elle engendre et le souhait de nos restaurateurs diplômés associés au projet nous poussent à renouveler l’expérience l’an prochain toujours dans le cadre de la semaine du goût

Photos F.M.
Texte C.P.