çağrı merkezi mail marketing
Le Bouchon Beaujolais
69460 Vaux en Beaujolais
04 74 03 21 55 

 

Chaque année, la confrérie part en escapade en pays beaujolais. Cette fois, c’est à Clochemerle (Vaux en Beaujolais),  que nos pas nous mènent, non loin de l’église, et plus précisément « au Bouchon Beaujolais ».

Un énorme tableau noir accroché sur la façade à côté de la devanture annonce les menus et la gigantesque enseigne en forme de bouteille suspendue au dessus de l’entrée n’incite guère à la modération!

Je ne sais pas si c’est le besoin de se réchauffer, l’envie de se désaltérer ou tout simplement le plaisir de nous retrouver, mais il fallait se lever tôt aujourd’hui  pour être le premier à déguster en terrasse un excellent Beaujolais villages blanc

Petit à petit, les pots s’alignent ainsi que des enfants sages sur les tables, autour de plateaux débordants de (bonnes) charcuteries : jambon, mortadelle, saucisson, terrine …, comme une promesse de convivialité et de bonne humeur.

A neuf heures précises, ou presque, les effluves émanant de la cuisine invitent les vingt-six convives à descendre dans la cave voutée où les tables nous attendent. Après un discours bref , pour éviter les pépins, le Président Proton  propose aux Francs Mâchons  intéressés, de présenter leurs invités du jour.

Sitôt ce préambule terminé, les serveuses apportent les assiettes. Notre hôte, Christophe Moille, nous a concocté pour l’occasion, une présentation gourmande composée de saucisson chaud et sabodet, avec crêtes de coq sauce au vin et accompagnés d’une pomme de terre au four et crème fraîche.

Viennent ensuite les plateaux de fromages (fort, Bleu de Bresse, chèvre,…). Pour accompagner le tout, les pots de Beaujolais villages, Fleurie et Chénas (de chez Dufour, comme le blanc) emplissent les verres et réjouissent les corgnolons.

 

Après le café pris à table, les digestifs et cigares sur la terrasse, quelques convives se rendent à l’invitation de Georges Després, viticulteur bien connu chez nous, pour une dégustation fort sympathique dans son chai.

Un peu plus tard, et après l’achat de quelques flacons, les derniers Francs Mâchons présents regagnent leurs pénates…mettant fin à cette belle escapade beaujolaise. Quoi qu'il semblerait que trois irréductibles aient prolongé ce moment, en partageant un repas à Saint Étienne les Varennes.

Texte G.P. 
Photos P.L.D.