çağrı merkezi mail marketing

01350 Béon

 

Samedi 12 avril, notre ami Bernard Forey avait décidé que, 50ème anniversaire oblige, la st cochon devait avoir un faste tout particulier, et de ce fait, mit tout en œuvre pour l’organiser dans son village de Béon. Il voulait nous faire apprécier les produits régionaux du Bugey, nous ne fûmes pas déçus !


Certes, il n’y eut pas le sacrifice porcin mais, n’en déplaise aux puristes, cette st cochon fut magnifique, voyez ‘’pluto’’ :

Le car, parti de Lyon à 8h10

arriva 1h45 plus tard à bon ‘’porc’’ et déposa les voyageurs en contrebas de l’église, ceux-ci, papilles embardées par une mise en bouche servie durant le trajet, rejoignirent le Golgotha au rythme sénatorial qui sied aux pèlerins.

Les agapes commencèrent avec de la cochonnaille (ah?) froide : saucisson, jambon persillé, roulé de tête, pied de ‘’port’’, terrines et bien d’autres choses encore !!

(de la tête aux pieds ou du groin aux sabots)

Le boudin fit son apparition (ah !!), sa disparition fut quasi immédiate (oh!) puis il revint (ah!!) et revint à nouveau (ah ah !!)

Des photos de groupe, dont une est parue dans le journal quotidien local, immortalisèrent cette remarquable matinée en pays bugiste.


Peu avant 13h, direction la salle des fêtes, pour le repas (!) L’apéritif servi, le Président prit la parole pour souhaiter la bienvenue à tous : invités, autochtones, Francs Mâchons Parisiens et Lyonnais, il remercia Bernard pour cette parfaite organisation, et l’ensemble des préparateurs pour tout le travail accompli…On pouvait manger !!


Tartes aux oignons et aux noix, salades vertes aux noix, quelques tranches de saucisson, de roulé et salade de museau nous firent patienter…

puis arrivèrent les « stars » : 2 porcelets (farcis à l’andouillette, svp !) cuits au four du village et accompagnés de pommes de terre au saindoux et oignons. On aima, on aima vraiment, on aima tant qu’on en reprit, juste pour goûter…comme dirait notre ami Georges !


Un chariot de fromages superbement garni : tome des Bauges, morbier, reblochon, tamié, bleu de Gex, beaufort, comtés (plusieurs affinages), mont d’or, chevret (fromage au lait de vache !) fut mis à notre disposition.

Vinrent ensuite les desserts : tarte au sucre, tarte à la gomme (flan), gâteau de Savoie et sa confiture, Chocorange …Puis le café (avec mignardises).


Tout au long de la journée, les flacons défilèrent (avec modération) pour accompagner le solide : pétillant du Bugey, vin blanc du Bugey, pinot du Bugey, mondeuse du…Bugey, cerdon (du Bugey)…

.......

Pour faire passer le tout, quelques liqueurs et digestifs locaux, donc du …..Bugey !!!


« Encore un moment de grande souffrance ! » s’exclama Marguin Vachod, parodiant notre ami Marcel. Bravo Bernard, pari gagné : voilà une St cochon dont nous nous souviendrons longtemps ! Il paraît même que certains passagers du tgv de 16h53 aperçurent un vol d’albatros(s) à cul blanc, espèce très rare en cette magnifique région bugiste, cette journée fut décidément magique…


Texte G.P. & C.P.
Photos P.L.D., F.P. & O.V.