çağrı merkezi mail marketing

CHEZ LES GONES 
Halles de Lyon Paul Bocuse 
102, Cours Lafayette 
69003 LYON 

Tél: 04 78 60 91 61 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  


16 heures 30. Sur la terrasse du restaurant « les gones » aux halles, les premiers invités se pressent pour boire les paroles et déguster les bons mots de notre pétulant Président. Après avoir insisté sur l’importance de cette cérémonie, il remercia les invités, notamment les restaurateurs  sans qui notre confrérie n’aurait pu fêter cette année son cinquantième anniversaire.

Et pour joindre l’acte à la parole, il mit à l’honneur les nouveaux diplômés en leur décernant le précieux document.

Le Loup Pendu Rillieux, la Gaité Villeurbanne, le Bloom Lyon 7

Aux Gourmands de Belleville Belleville sur Saône, la Bascule Caluire et Cuire, le Gargagnole Lyon 4


Après une photo regroupant les diplômés fraîchement récompensés entourés de quelques Francs-Mâchons, l’assemblée put se sustenter grâce aux plateaux de victuailles concoctés par  le chef  « des Gones » et se rafraîchir avec les excellents crus du Beaujolais offerts par l’UIVB.  Le moment fut, comme il se doit, chaleureux et festif  à souhait …

-  Vers 18h30-19h,  pour laisser l’équipe des « Gones » dresser les tables pour le repas du soir, nous avons fait un petit tour dans les Halles ( à vrai dire, surtout les bistrots ), pour ne pas perdre le rythme et prolonger les festivités. Quelques bouchons de champagne sautèrent chez Yannis Rousseau, d’autres au comptoir des « Gones » …

Puis vint l’heure du dîner. On retourna sur la terrasse pour passer à table. Après quelques verres de vin en guise d’apéritif, le menu proposé pour ce repas, était le suivant :

Gâteau de foie de volaille ; Feuilleté au foie gras, ris de veau et boudin noir ; Fromages (secs ou blanc) et un magnifique fraisier, à l’effigie des Francs Mâchons, avec un superbe logo, pour marquer notre anniversaire, et fait par le meilleur pâtissier des halles !


- Aux alentours de 23h (plus le temps passait, plus la notion de l’heure était floue) certains invités rentrèrent chez eux, pendant que d’autres accompagnaient les Francs Mâchons au bar pour terminer cette soirée sur une note fruitée (surtout poirée !) Il paraît que des chants résonnèrent dans les travées désertées jusqu’au petit matin…


Texte C.P. & G.P. 
Photos P.L.D.