çağrı merkezi mail marketing

 

Dès 9h30, Francs Mâchons lyonnais (les plus courageux !) et parisiens, se retrouvaient place Bellecour, sous la queue du cheval…

Après un rapide petit déjeuner pris sur place… (Bellecour, bien-sûr !),

le groupe rejoignit les quais de Saône en direction de la salle Rameau. Cent mètres furent à peine parcourus qu’une halte s’imposa afin de déguster des huîtres et des crevettes proposées sur le marché… Il fallait bien commencer la journée ! La terrasse d’un « pied humide » permit cette dégustation, accompagnée par quelques pots de vin blanc bien frais et de bon aloi.

Quelques instants plus tard, et quelques hectomètres plus au nord, nous avons poussé le premier vin blanc avec celui du bar restaurant « la Passerelle »,

avant d’arriver à l’académie de billard, lieu d’une atypique rencontre de  pétanque  sur table…de billard, qui restera dans les mémoires de tous les participants et d’un parfait casse croûte : Terrines maison, rillettes maison, harengs pommes à l’huile etc…accompagnés de vins blancs et rouges selon les envies de chacun.

Après les parties, dont nous aurons la délicatesse de ne pas révéler le résultat ( juste dire que ce fut une « déculottée  » et que les Parisiens ne gagnèrent pas ),

on passa à table pour déguster le menu suivant :  cervelas pistachés, pommes de terre et crème fraîche, fromages et fondant au chocolat.


Le repas fut très animé et très joyeux, avec des chants, des « olas » et des bans beaujo-bourguignons’’ réitérés  à chaque passage de promeneurs qui nous découvraient avec étonnement à travers les grandes baies vitrées…

 

Le moment de rentrer sur la capitale étant arrivé, c’est avec la tête et le ventre formidablement bien remplis que parisiens et lyonnais se séparèrent à regret. Marguin Vachod, dont ce sont également les 50 ans, et qui a participé à toutes les manifestations du week-end, reconnaissait que celui-ci fut particulièrement chargé et déclarait que : « ce ne fut certes pas  encore un de ces moments de grande souffrance, mais qu’il ne ferait pas ça tous les jours ! »


Connaissant nos amis Parisiens, nul doute qu’ils auront à cœur de nous recevoir l’an prochain, avec un programme « aux petits oignons »…


Ce Lyon- Paris de notre cinquantenaire, cumulé à notre remise de diplômes fut une très belle réussite. Merci aux organisateurs et à tous ceux se sont investis pour que la fête soit belle… et elle le fut.

 

Texte C.P. & G.P. 
Photos G.P. &  O.V.