çağrı merkezi mail marketing
Le G'nas Bar 
206 route de Genas 
69003 Lyon 
04 72 13 01 27  

 

En ce samedi 7 mars 2015, à 8 heures du matin, tout était calme route de Genas à Lyon : le soleil était radieux, le chant des oiseaux des premiers beaux jours à peine troublé par quelques rares véhicules qui, sitôt passés,  s’éloignaient lentement ou par la remontée rapide du volet d’un logement d’une famille d’autochtones qui s’éveillait. Tout était paisible…

…Du moins en apparence ! Car, soudain, la porte d’un bistrot tout éclairé s’ouvrit pour laisser entrer un homme à la mine joviale et à la bonhomie affirmée, des bruits de conversations animées et de verres qui s’entrechoquent s’échappèrent de l’établissement. La porte ne fut pas refermée et la torpeur matinale n’eut pas encore repris ses droits qu’un groupe de trois hommes, cette fois-ci, se présenta. Mêmes rondeurs, même affabilité et, à l’intérieur, toujours des rires, toujours de la bonne humeur. Ce curieux rituel se poursuivit pendant une heure, tandis que quelques-uns, affublés d’un tablier couleur noire ou lie de vin et d’un brillant tastevin, s’attroupèrent sur le trottoir, un verre de blanc à la main, pour fumer les premiers cigares.

C’est que vous êtiez devant le G’nas Bar où les Francs-mâchons  élisaient domicile en ce samedi printanier pour célébrer leur premier mâchon diplômant de l’année 2015. Fabrice Chabanon nous reçut ce matin-là, tout sourire et avec une discrétion qui sied aux grands, avec force flacons de blanc aussi et tranches de saucisson et de lard roulé. L’accueil fut convivial, comme il se doit.

 

A 9 heures ou presque, plus un bruit devant la devanture du noble établissement. Et pour cause ! Ce fut une assemblée record de 43 convives qui se mit à table et attendit religieusement le Pot-au- feu promis. Nous aurions presque pu, d’ailleurs, assister à un office de l’église du quartier tant les première assiettes se firent attendre, mais qu’importe le temps quand il est passé en bonne compagnie ! Rassurez-vous, ce matin-là encore, la messe ne fut que bachique et, mis en bouche par les saintes odeurs qui émanaient de la cuisine, les joyeux drilles s’égayèrent dès les premiers mets servis. Des viandes à profusion, des légumes succulents, des os à moelle à n’en plus finir, le tout servi à l’assiette et arrosé par des bouteilles de rouge de bon aloi. Un vrai délice !

Les fromages précédèrent le café et la goutte de la maison, pour le plus grand plaisir des gais lurons, repus et comblés par tant d’abondance. Comme pour tous les bons moments passés ensemble, il fut difficile de se séparer et certains flânèrent encore sur la terrasse, autour de digestifs et de bons cigares.

Ce matin-là, Fabrice Chabanon et son fils Kevin nous prouvèrent une fois de plus qu’un accueil simple et chaleureux suffit à rassembler une bande de copains autour d’un plat familial superbement préparé et de quelques flacons. L’affluence exceptionnelle et l’envie des vaillants matinaux nous démontra une fois de plus que le mâchon, à Lyon, a de beaux jours devant lui, grâce à de belles adresses à recommander !

Texte H.H. 
Photos P.L.D. & O.Rom.