çağrı merkezi mail marketing
Le Café de la Gare
11 rue Général de Gaulle 
69530 BRIGNAIS 
04 78 05 17 53 .

Après le terrible incendie du Café de la gare à Brignais, le 6 février dernier, notre ami Claude Barbet a réagi et a créé une nouvelle cuisine et une salle chaleureuse dans la cours du restaurant.

Photo Myriam Mathieu Le Progrès

Une délégation de Francs-Mâchons a répondu à l'invitation pour l'inauguration de ces nouveaux locaux.

Les discours pleins d'émotions et les congratulations nombreuses vont vite laisser place aux verres de l'amitié et à une ambiance jazzy.


Texte et Photos P.L.D.


Article du journal de Brignais (http://www.brignais.com) :

Le Café de la Gare ravagé par les flammes

 

Sous l'effet du vent violent qui soufflait samedi 6 février, le feu s'est très rapidement propagé malgré le déploiement d'un important dispositif mis en place par les sapeurs-pompiers.

Samedi, en fin d'après-midi, l'important dispositif mis en place par le SDIS, permet de maîtriser l'incendie. (Photo DR)

Samedi, en fin d'après-midi, l'important dispositif mis en place par le SDIS, permet de maîtriser l'incendie. (Photo DR)
Stupeur et émotion pour nombre de Brignairots, riverains et habitués des lieux, à la découverte de l'ampleur du sinistre.

Samedi 6 février, dans le milieu d'après-midi, le feu se déclare sur la terrasse couverte attenante au restaurant.
Sous l'effet des violentes bourrasques de vent qui soufflait sur la région, les flammes gagnent le bâtiment dont la toiture s'embrase à son tour.
Rapidement alertés, les hommes du SDIS du Rhône parviendront à maîtriser l'incendie au prix de deux heures d'efforts et d'un important dispositif déployé.

Si aucune victime n'est à déplorer, les dégâts matériels sont en revanche importants.

La nouvelle de l'incendie s'est elle rapidement répandue sur les réseaux sociaux, les témoignages de sympathie et de solidarité envers Claude Barbet et son équipe se multipliant sur la toile. Dès dimanche matin, de nombreux« amis » du Café de la gare étaient à pied d'œuvre pour nettoyer, déblayer et préserver ce qui pouvait l'être.

Dans son édition du jour, le journal Le Progrès rapporte que Claude Barbet espère rouvrir rapidement son établissement : « ...d'ici mercredi, je pense...  ».
Après ce week-end cauchemardesque, une bonne nouvelle pour tous les inconditionnels de cette « institution locale », devenue en 10 ans un lieu de vie et de partage incontournable de notre commune.