çağrı merkezi mail marketing
L'échalote
93 rue de Gerland
69007 Lyon
04 78 72 61 17

 

En ce samedi 1er octobre 2016, à l'orée d'un automne clément, les lumières du superbe établissement dénommé l'Échalote, s'allumèrent dès l'aube dans l'industrieux quartier de Gerland. Tandis que la patronne, Christelle, et sa serveuse s'affairaient en salle pour apprêter les tables, les fourneaux du patron Christophe et de ses équipes tournaient à plein régime. Et pour cause, ils se préparaient à recevoir une petite trentaine de commensaux pour les agapes matinales.

Et, effectivement, dès huit heures, les premiers tintements de la cloche de la porte d'entrée se firent entendre, puis les premières discussions, les premiers éclats de rire. L'avant-garde était là. Les rangs s'étoffèrent rapidement au fur et à mesure que le zinc disparaissait sous les pots de blanc de Mâcon et les verres alignés, les assiettes d'andouilles et de saucisses. L'assemblée était présente en nombre, il faut dire qu'on nous avait dit le plus grand bien de cette belle adresse et que l'accueil était prometteur.

Les tabliers furent revêtus, car, à 9 heures, il était temps de passer à table. Et l'orgie débuta. Le plat principal était constitué de tripes cuites au vin blanc, de fricassées d'andouillettes et de têtes de veau, accompagnées de pommes de terre. La qualité des produits rivalisait avec le talent du cuistot pour les préparer ; les joyeux drilles, bien sûr, ne s'en plaignirent pas. La farandole des fromages paracheva les festivités ; brie, brillat-savarin, chèvre, tomme, gruyère, comté et cervelle de canut vinrent à bout des dernières fringales des confrères repus.

La soif n'étant, elle, pas tout à fait étanchée, aux cafés succédèrent les traditionnelles tournées de digestifs, servies largement par la maison et consommées avec modération et en toute convivialité par les convives enchantés. La fumée s'échappait encore des derniers cigares quand les premiers clients se pressaient sur le perron de l'établissement pour partager leur repas de midi. En effet, il était difficile de quitter un si beau bistrot au sein duquel le charme et l'énergie de la patronne en salle se conjuguèrent, en cette belle matinée, avec la virtuosité du patron cuisinier pour nous offrir un mâchon de très haute volée.

Texte H.H. 
Photos P.L.D. & G.P.