çağrı merkezi mail marketing

Le 3ème jeudi de novembre, comme chaque année, une poignée de Francs-Mâchons est allée goûter le Beaujolais nouveau (cette année la dénomination était "les Beaujolais nouveaux") chez quelques restaurateurs diplômés.

 

Ils furent accueillis royalement dans tous les établissements visités où ils croisèrent des amis de longue date, des connaissances éphémères de comptoir (et une équipe de tournage de TF1).

 

Leur ami de toujours, le philosophe gastronome (ou est-ce le contraire ?) Marguin Vachod à qui on demandait ce qu’il pensait du Beaujolais nouveau, eut cette réponse qui restera à n’en pas douter dans toutes les mémoires : ‘’le Beaujolais (nouveau), c’est de l’Amitié en bouteille’’.

G.P.

Nous commençons notre tournée par Villeurbanne à la Bonne Fourchette. Cette première  halte nous laisse présager d'une belle journée de découvertes vinicoles.

Nous contournons le pâté de maison pour arriver à notre lieu de permanence, dans le sixième arrondissement de Lyon. C'est donc au Morgon où toute l'équipe s'active pour préparer cette journée festive.

Demi surprise, une petite équipe de tournage était là. Elle voulait faire un reportage sur le Beaujolais nouveau pour le 13 heures de Jean Pierre Pernaut.

Voulant des images, nous avons été sollicités pour mâchonner et répondre aux questions concernant le nouveau millésime. Au programme quelques spécialités de Cyril : tripes au vin blanc, joue de porc, tablier de sapeur, boudin, pommes vapeur, cardons et bien sûr du Beaujolais.

 

C'est alors que Beaujolix apparut pour partager ce copieux mâchon improvisé. Le reportage fini et nos estomacs pleins, nous pouvons faire une  photo souvenir et repartir.

 

Le programme un peu chamboulé par cet imprévu ne nous empêche pas d'aller voir Didier au Cercle Marcel Brunot. Nous n'avons pas vraiment fait honneur au plat qu'il nous a offert pour accompagner le breuvage de son fournisseur, étant rassasiés par le mâchon du Morgon.

Le Comptoir du Troisième a été notre arrêt suivant. C'est encore un Didier qui nous accueille avec son vigneron de Létra.

Le retard ne se rattrapant jamais nous sautons certaines étapes envisagées, direction Lyon septième pour passer voir le Nouveau BR et le Fleurie.

Il était temps de se diriger au Café du Nain pour notre déjeuner. Menu spécial pour l'occasion tarte au boudin, saucisson brioché sauce au vin, pain perdu au caramel beurre salé.

Après cette matinée bien menée, nous décidons de continuer un petit peu nos visites, direction la Presqu'ile.

Arrivée au Jura puis au Petit Bouchon Chez Georges qui conclura notre périple.

Ce fut une journée finalement ensoleillée après la dissipation de la brume matinale. Ce qui, avec  l'accueil chaleureux des bistrotiers, l'ont rendue encore plus agréable. Un moment de convivialité qui aurait été différent sans le gosier sec qui nous a véhiculé.

Texte P.L.D.

Photos P.L.D. & G.P.